bouton-particulier.png           bouton-professionnel.png



Et vous, que faites-vous de votre temps ?

*** Aidez vos proches en partageant cet article ;)

Jusqu’à mon burn-out 2 mai 2016, je suivais le schéma de la société, plus d’heures de travail pour plus d’argent sur le compte bancaire, mais toujours pas plus de loisirs, pas de temps pour soi, et pas de temps pour les proches.

Je suivais le mental, qui me disait : « tu seras heureux quand tu auras… »

Et puis il est arrivé des grains de sable, et il a fallu que je produise encore plus pour boucher le trou financier qui arrivait…

Puis un contrôle de la répression des fraudes, et une amende de 10000 €…

Puis un contrôle de l’URSSAF, avec un redressement de plus de 30000 €…

Donc il fallait travailler encore plus, pour rentrer encore plus d’argent, pour payer les amendes, et du fait, je profitais encore moins de mes proches, et je partais encore moins en loisirs…

Avant j’étais salarié, tu quittes la maison de nuit, tu rentres à la maison de nuit, le speed de de gérer chaque membre de la famille, les repas, les loisirs…

Si tu veux gagner plus, alors il faut faire plus d’heures…

Parce que sinon avec ta simple paye, quand arrivent les vacances, tu n’as pas le budget pour faire vraiment ce que tu veux…

Bref, j’étais dans le moule de la société, je faisais comme Monsieur Madame tout le monde, puisque c’est comme ça qu’il faut faire !

Et puis, arrivé au summum de la souffrance, j’ai eu la chance de ne pas me tailler les veines assez profondément pour perdre la vie…

Et du fait, je repars à zéro, enfin même à moins 350000 €, comme je l’ai déjà dit, mais peu importe, avec une autre vision…

Qu’est-ce qui s’est passé, je ne sais pas.

Mais ce que j’ai compris le 2 mai 2016, c’est que nous n’étions pas sur terre pour avoir cette vie de merde.

Depuis, je me refuse d’être esclave du temps.

Je m’occupe de moi, de mes loisirs, de mes temps libres, de mon bien-être, en priorité prioritaire.

Ensuite, je m’occupe de mes proches qui vivent sous mon toit.

Pour ce qui reste de la famille, qui ne sont pas sous mon toit, ils ne sont pas dans mes énergies, ils ne sont pas dans ma perception de vie, ils sont encore dans les anciens schémas, dans la souffrance, c’est leur choix, je m’en détache.

Au fur à mesure que j’avance, je recentre mes énergies, pour être moi de la façon la plus authentique, la plus fidèle, je m’affirme et je me respecte de plus en plus.

À chaque fois que je suis confronté à une croyance limitante, du style tu te lances comme thérapeute, il faut faire des consultations, des conférences, écrire un livre, faire comme tout le monde…

Avant, je ne refusais pas, et je n’avais pas de clients.

Aujourd’hui, je me permet de refuser de suivre un autre schéma, parce que je veux être moi, je veux être libre et heureux.

Le temps est de l’or en barre, pour ceux qui sont encore branché aspect matériel.

Avec notre temps, on peut faire des merveilles…

Ou alors on peut le sacrifier pour suivre un schéma qui génère colère, souffrance, et même guerre !

N’avez-vous pas conscience en regardant la société autour de vous, que nous sommes dans un monde de surconsommation, et on ne nous parle que de croissance, il faut encore sur consommer plus, alors qu’on n’est en train de raccourcir notre délai d’autonomie annuelle en termes de ressources.

Alors je ne veux pas vous faire culpabiliser, mais si vous êtes dans le développement spirituel, que vous êtes en train de prendre conscience qu’il faut changer les choses, j’espère que vous n’êtes pas encore complice de la surconsommation et donc de la destruction de Gaya !

De toute façon, le plan divin est juste.

Vous ne pouvez pas être dans le développement spirituel, et attendre de l’argent d’une activité qui détruit la planète, autour du pétrole, autour de la viande, autour des pierres, autour du transport, etc.

Sinon, c’est tout simplement parce que vous n’êtes pas en alignement avec vos valeurs fondamentales.

Nous avons besoin d’un minimum vital, et nous avons l’abondance.

Le problème de cette abondance, c’est que trop peu de personnes n’en n’ont conscience, au point qu’on jette des tonnes de nourriture chaque année.

Alors on ne peut pas critiquer la nourriture jetée, si on est complice de la surconsommation.

De la même façon que l’on ne peut pas sortir de ces souffrances si on ne change pas nos habitudes et notre mode de fonctionnement et notre mode de pensée.

Avoir une prise de conscience, savoir, relayer des publications sur Facebook, c’est une chose.

Mais le changement, il passe par l’action.

Vous devez être l’exemple de cette nouvelle vie que vous souhaitez créer.

Si vous ne changez pas vos habitudes quotidiennes, votre qualité de vie ne pourra pas changer.

Certes, ce sera peut-être un petit peu mieux, parce que vous relativiserez plus facilement.

Mais si vraiment vous prenez le temps de bien nettoyer toutes les émotions toxiques en vous, et que vous prenez du temps pour vous et du temps pour vos proches, que vous sortez de ce monde de stress, alors vous n’aurez plus à relativiser, parce que la vie sera réellement une vraie beauté, et ce, dans tous les domaines de votre vie.

Pour cela, vous avez peut-être besoin de vous faire accompagner, par des personnes qui sont passées par là où vous souhaitez aller…

Et pour cela, il faut prendre le temps de le faire.

Pour ma part, je continue à me nourrir, parce que c’est tellement bon.

Mais j’expérimente, parce qu’il n’y a que par l’expérience, que la transformation se fait.

Alors oui, j’ai eu la chance de tout perdre, et c’est ça qui m’a permis de redémarrer et très vite.

J’avais tout perdu, donc je n’avais plus rien à perdre.

Parce que tout le travail se fait dans les énergies, donc du fait que j’avais tout perdu, il ne me restait plus que de l’énergie, ma propre énergie.

J’ai donc travaillé cette propre énergie, et de là, je me suis recrée une nouvelle réalité, que je continue à embellir chaque jour.

Été 2016, j’étais à moins 350.000 €, j’allais au colis alimentaires.

2017, je pouvais aller chercher mon fils en Ardèche (800 kilometres) à chaque vacances scolaires, en voiture, aller retour au début des vacances, aller-retour après les vacances, en plus d’avoir mon logement à Pornichet.

2018, jai emménagé dans cette maison où je suis aujourd’hui, à Pornichet, à 300 m de la plage, et à 800 m du centre-ville, avec Véro nous avons fait 2 fois le tour de France dans l’été, une fois en toile de tente, une fois chez l’habitant.

2019, nous avons fait encore 40.000 km à travers la France, j’ai écrit mon livre « loi d’attraction et abondance financière », et j’arrive à éteindre des premières créances.

Tout ça, parce que j’ai démarré de rien, donc je n’ai travaillé que sur mes propres énergies.

Parce que tout part de soi.

Alors que le problème de beaucoup de personnes, c’est qu’ils souhaitent modifier l’environnement extérieur sans passer par les énergies intérieures.

Ou alors ils restent accrochés à quelque chose de lourd et plombant dans la matière, de peur de perdre le peu qui leur reste, et c’est ça, qui les empêche d’aller vers une vie meilleure.

Il n’y a pas de problème sans solution.

Si aujourd’hui vous avez un problème, c’est vous qui vous l’êtes crée, c’est vous qui avez la clé pour le solutionner.

Nous sommes des êtres complets et parfaits.

La maladie, la souffrance, ne sont que des illusions créént par l’homme, et par le contexte sociétal.

Vous avez choisi votre incarnation dans ce pays France, un pays en paix, waouh 😍

Alors si vous voyez de la guerre, et de la colère, c’est parce que c’est vous qui la faite vivre.

Il ne faut pas regarder les infos si ça vous génère des émotions négatives, puisque ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Il ne faut pas aller bosser dans un boulot qui vous stresse et vous fait chier avec des collègues ou une hiérarchie que vous ne pouvez plus supporter, puisque ça vous génère des émotions négatives, puis ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Il ne faut pas rester en couple avec un conjoint qui vous empêche d’être vous, d’être libre, ça vous génère des émotions négatives, puis ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Il ne faut pas prendre en charge une personne de la famille si elle n’est pas dans vos énergies, dans votre façon de penser, et qu’elle vous empêche d’être heureux, ça vous génère des émotions négatives, puis ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Si vous êtes grands-parents, il ne faut pas faire le boulot de la nounou, prendre vos petits-enfants par contrainte, et non par choix, ça vous génère des émotions négatives, puis ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Vous avez le choix, à chaque instant, de vous empoisonner, ou de « gai-rire » !

Plus vous vous nourrissez de personnes inspirantes, plus vous faites ce que vous aimez, plus vous êtes dans la nature, plus vous montez en vibrations.

Mais nous sommes des éponges émotionnelles, alors plus vous fréquentez des gens en souffrance, plus ils vont descendre votre énergie et ça vous génère des émotions négatives, puis ça vous empoisonne, et mieux encore, par effet de la loi d’attraction, ça attire à vous de la merde.

Et votre meilleur allié, c’est le temps.

Plus vous prenez du temps pour vous, pour vous ressourcer, pour aller dans la nature, pour faire ce qui vous fait plaisir, pour vous nourrir de leaders inspirants, pour participer à des stages, plus vous vous connectez à la source, et donc à l’abondance.

Plus vous êtes connecté à la source et donc à l’abondance, plus vous êtes dans l’abondance, et moins vous avez besoin de temps pour aller chercher je ne sais quoi, par conséquent vous pouvez donner plus de votre temps à vos proches…

Plus vous donnez de temps à vous et à vos proches, plus votre famille va être heureuse et épanouie, plus elle va monter en vibration, plus elle se connectera à la source et à l’abondance…

Ainsi, les membres de votre famille auront plus de temps pour s’occuper de leurs proches, etc. et la boucle tourne comme ça, et le monde change ainsi.

Pour ma part, ce soir je vais rencontrer Grégory Mutombo, qui est pour moi un leader inspirant.

Je vais donc me nourrir à travers lui et les personnes présentes lors de cette soirée…

Ça va donc m’élever en vibration, naturellement.

Plus on se nourrit du haut, plus on monte vite.

Plus on se deleste du bas, de la matière lourde, plus on monte facilement.

C’est, on ne peut plus, logique.

Et vous avez vraiment de quoi vous nourrir sur mes deux sites pour-une-vie-heureuse.com et pour-une-vie-heureuse.com

Mais encore faut-il que vous preniez le temps ?

Ça c’est vous et vous seul qui en avez le choix.

Puisque nous sommes dans le temps, je vous donne encore ces quelques clés…

Préparer son planning de la journée la veille au soir.

Ce qui est prioritaire n’est pas secondaire, et ce qui est secondaire n’est pas prioritaire.

Toujours terminer une tâche avant d’en commencer une autre, en coupant toutes les sollicitations externes, telles que notifications Facebook, mail, texto…

Avaler le crapaud en premier, c’est-à-dire que la tâche la plus chiante à faire, on la met en tout premier de la journée, et on s’interdit de faire quoi que ce soit tant qu’elle n’est pas terminée.

Si une tâche est trop longue, plus de 2 heures, la découper en sous-tâche.

Toute tâche inférieure à 2 minutes qui tombe dans la journée, la faire sur le champ.

Passer une heure par jour dans la nature, en extérieur, de préférence le matin avant le travail ou l’après-midi sitôt le repas, seul, sans musique, sans chien, sans enfant, pour stimuler la productivité.

Mettre en application la loi de Pareto. À savoir que 20 % de tout ce que vous faites dans votre journée génèrent 80 % de vos résultats. Ainsi, recenser les 20 % qui génèrent les 80 %.

Garder les 20 % productifs, et déléguer les 80 % restants.

Doubler les 20 % productifs pour faire 40 % de production qui génèrent maintenant 160% de résultats.

Résultat des courses : vous avez 60 % de résultats en plus qui vous permettent de financer la délégation…

Et vous avez 60 % de temps libre pour vous et votre famille !

La vie est simple avec un grand S.

Si vous avez un business, et que vous n’avez pas assez de clients ou d’argent, c’est uniquement lié à vos propres énergies.

Si vous avez une vie, et que vous n’avez pas assez de temps, c’est uniquement lié à vos choix.

Vous êtes 100 % créateur de la qualité de vie que vous avez.

Je vous souhaite le meilleur, parce que vous êtes #tousformidable

image_pdfimage_print
*** Aidez vos proches en partageant cet article ;)


bouton-particulier.png           bouton-professionnel.png